Retour au programme

Compléments alimentaires - plantes

Session JFN
jeudi 26 novembre 2020 - 09h30 - 10h30 - LIVE 2
La nutrivigilance : un dispositif de surveillance de la sécurité des compléments alimentaires à base de plantes
Thierry HENNEBELLE (Lille)
L’utilisation de produits à connotation santé à base de plantes n’est que marginalement supervisée par des professionnels de santé compétents : leur commercialisation est libre dans la plupart des cas, ce qui renforce l’impression d’innocuité et le recours à cette alternative, parfois en plus de traitements médicamenteux, ce qui est rendu possible par le statut de compléments alimentaires. Le dispositif de nutrivigilance de l’Anses vise à détecter leurs effets indésirables dans ce contexte.
Les travaux du GT "Plantes" de l'ANSES
Youssef EL-OUADRHIRI (Maisons-Alfort)
Le GT « Plantes » a été créé par l’Anses à la suite de l’entrée en vigueur de l’arrêté du 24 juin 2014 établissant une liste positive de plantes autorisées dans les compléments alimentaires et les conditions de leur emploi. Il a notamment pour mission d’identifier les plantes pouvant présenter un risque pour la santé humaine lorsque consommées, en particulier sous forme de compléments alimentaires. Les travaux des expertises scientifiques du GT « Plantes » réalisés sur la base des données disponibles dans la littérature et des effets adverses enregistrés par les agences sanitaires, visent à établir des conditions garantissant la sécurité d’emploi des plantes dans les compléments alimentaires et à émettre des recommandations aux autorités compétentes pour protéger les populations et notamment les plus vulnérables. Des exemples d’avis de l’Anses relatifs aux plantes pourront être présentés.
La consommation d'algues peut-elle conduire à un excès d'apport en iode ?
Aymeric DOPTER (Maisons-Alfort)